4 conseils et demi pour stimuler votre métabolisme hivernal

 

Vous connaissez bien cette sensation de léthargie qui vous saisit en février et qui rend si difficile le simple fait de sortir du lit, alors même que vous vous demandez quand pourra bien finir ce fameux hiver?

Bien sûr, vous voyez de quoi je parle, et vous n’êtes pas seul. En fait, cet état pourrait bien faire partie intégrante de notre système. Cette impression d’être au ralenti en hiver est en réalité un moyen que prend le corps pour nous dire qu’il est en mode hibernation. La baisse des températures et le raccourcissement des journées incitent le corps à passer en mode « protection » avec accumulation des graisses. Nous attribuons parfois aux excès des Fêtes ces quelques kilos en plus et nous prenons alors d’ambitieuses résolutions qui s’évanouissent… à peu près maintenant.

Alors, que faire pour rallumer la flamme biologique et donner un regain d’énergie à son métabolisme? Les quatre conseils et demi qui suivent sauront vous redonner de la vitalité cet hiver!


Conseil no 1 : Acceptez le froid!

En abaissant votre thermostat d’un degré ou deux, non seulement vous économiserez, mais vous pourriez peut-être aussi stimuler votre métabolisme.

thermostat.jpg

Il existe un lien entre une légère baisse de la température ambiante et la transition de la graisse blanche à la graisse brune. La graisse blanche est celle que le corps produit lorsqu’il est en mode « protection », tandis que la graisse brune est beaucoup plus active sur le plan métabolique. Une baisse des températures est liée à une hausse de l’activité métabolique des graisses et à une amélioration de la sensibilité à l’insuline1. Au cours d’une étude, ces effets ont pu être observés quand les participants vivaient dans un milieu où le thermostat était réglé à 19 °C. en effet, lorsque notre température est légèrement plus basse, le corps se réchauffe par une « thermogenèse sans grelottement »; en réalité, il produit de la chaleur en utilisant sa graisse brune pour créer de l’énergie. Certains chercheurs semblent même dire que les effets du grelottement et de l’exercice sont similaires2.

Alors, baissez le thermostat et alimentez votre combustion intérieure.


Conseil no 2 : Mettez un peu de piment dans votre vie!

Pour alimenter sa combustion interne, il suffit parfois d’y ajouter un peu de piment. Les études récentes sont de plus en plus nombreuses à montrer les bienfaits pour l’activation du métabolisme de la capsaïcine, ce composé des piments qui leur donne leur goût épicé.

capsaicin.jpg

Le capsaïcine est tellement efficace qu’elle peut même créer un bilan énergétique négatif et brûler des graisses, signes caractéristiques de la stimulation du métabolisme3,4.

Non seulement cette super vedette pimentée peut-elle stimuler l’oxydation des graisses, mais elle préviendrait également la formation de nouvelles cellules adipeuses. Rendez-vous chez votre marchand local de produits naturels membre de la CHFA pour vous renseigner sur les suppléments de capsaïcine.


Conseil no 3 : Buvez du thé vert

Le thé vert est un excellent moyen de se réchauffer en hiver, mais il peut aussi accélérer le métabolisme, grâce à ses phytonutriments bioactifs, les catéchines. 

Green-tea.jpg

Selon les recherches, ces puissants antioxydants, aussi offerts sous forme de suppléments, amélioreraient la circulation sanguine5 et abaisseraient le taux de cholestérol.

Toutefois, le réel bienfait des catéchines du thé vert pour le métabolisme vient de leur capacité d’accroître la dégradation des graisses, la dépense d’énergie et le rythme métabolique6. Ces effets ont été observés au cours d’études où des sujets ont consommé environ 300 mg de catéchines du thé vert. Selon les variétés ou les préparations, la teneur peut varier énormément, de sorte qu’il vaut mieux opter pour un supplément à teneur garantie.


Conseil no 4 : Exercice

Les températures froides stimulent le corps afin de le rendre légèrement résistant à l’insuline, de sorte que nos muscles et autres cellules ne répondent pas très bien au glucose, ce carburant qui nous donne notre l’énergie.

yoga-mat.jpg

Même si la neige et le froid mordant vous rebutent, il est important de quand même faire un peu d’exercice pour améliorer la réponse à l’insuline, brûler de l’énergie et donner un coup de fouet au métabolisme. Des exercices d’endurance (une longue randonnée en raquettes) et un entraînement au poids (p. ex. lever des poids ou pelleter!) auront des effets positifs.


Conseil no 4 ½ : Huile de poisson

Les acides gras à chaîne longue oméga-3 présents dans les suppléments d’huile de poisson ou d’huile de krill peuvent protéger contre les troubles affectifs saisonniers. Ajoutés à l’exercice, ils peuvent stimuler les enzymes qui décomposent les graisses! Ils aident aussi à améliorer la biodisponibilité des constituants de suppléments de thé vert, et contribuent ainsi à accroître leur effet de « brûleurs de graisse ».

omega-3-pills.jpg

Il existe de nombreux moyens d’obtenir un regain d’énergie cet hiver pour accélérer le métabolisme. Que vous abaissiez le thermostat de quelques degrés, preniez un supplément de capsaïcine pour remplacer une partie de la chaleur perdue, sirotiez un thé vert ou fassiez travailler vos muscles, vous sortirez de l’hibernation en un rien de temps.

https://www.nih.gov/news-events/nih-research-matters/cool-temperature-alters-human-fat-metabolism
http://www.cell.com/cell-metabolism/abstract/S1550-4131(14)00006-0
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/28001433
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/23844093
https://examine.com/supplements/green-tea-catechins/
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/27883924

 
Emily Arsenault