Les envies de sucre : déclenchées par le cerveau ou l’intestin?

 

L’origine de vos envies de sucre

sugar-pop-unhealthy-food.jpg

Lorsque vous consommez du sucre, votre cerveau produit de fortes quantités de dopamine et d’autres substances chimiques endogènes qui ont des effets sur votre neurobiochimie.  

Il est bien connu qu’une consommation excessive de sucre peut avoir des effets dommageables sur les taux d’insuline, entraînant de l’inflammation, une baisse d’énergie et de la fatigue musculaire. En outre, elle peut avoir des conséquences négatives sur votre humeur, en raison des pointes irrégulières de dopamine, sans compter les incidences sur d’autres substances neurobiochimiques.

D’où viennent ces envies de sucre? Du cerveau? Selon certaines études, les envies de sucre viendraient en fait des bactéries de l’intestin; nous avons donc décidé de démythifier les rages de sucre afin que vous appreniez comment rehausser votre alimentation pour éliminer ces envies.


L’origine des envies de sucre

Gut-digestive-belly-health.jpg

Bien que votre consommation de sucre ait une forte influence sur votre neurochimie, ce sont les microbes de vos intestins qui sont à l’origine d’une grande partie de vos rages de sucre, en raison de l’axe intestin-cerveau. Une très forte proportion, soit 90 %, de la sérotonine, ce neurotransmetteur qui serait responsable de votre humeur, est sécrétée dans l’intestin et est donc influencée par l’état de votre microbiote.

Quel effet cela peut-il bien avoir sur vos envies de sucre? D’abord, il est important de comprendre comment les bactéries intestinales, dont les différentes souches ont besoin de différents substrats, arrivent à croître et à se reproduire. Les Bacteroidetes prolifèrent dans un substrat lipidique, tandis que Prevotella privilégie une source glucidique. La prolifération excessive de souches fongique comme Candida albicans résultant d’une trop grande consommation de sucre peut donner lieu à de la fatigue, une baisse d’énergie et un déséquilibre hormonal.


Fortifiez vos bactéries intestinales et réduisez vos envies de sucre

manuka-honey.jpg

Un des meilleurs moyens d’améliorer sa flore intestinale et de réduire les rages de sucre est de remplacer le sucre ajouté de son alimentation par un édulcorant naturel. Le miel de Manuka, par exemple, apporte des bienfaits antimicrobiens à l’intestin, contribuant à la croissance de bactéries favorables, tout en réduisant les envies de sucre. Parmi les autres édulcorants naturels, mentionnons le sucre de noix de coco et le xylitol qui est aussi connu pour ses bienfaits sur la santé dentaire.

Un supplément vitaminique de grande qualité peut aussi avoir un effet favorable sur la réduction de vos rages de sucre et la stabilisation de la glycémie en améliorant la sensibilité à l’insuline. Une vitamine quotidienne vous assure de respecter les taux recommandés de minéraux, comme le zinc, le chrome et le magnésium, qui participent tous au maintien d’une bonne glycémie et de taux sains d’insuline.

Comme il a été mentionné dans des blogues antérieurs, un supplément de probiotiques contenant 10 millions d’ufc ou plus de diverses souches bactériennes (Bifidobacterium et Lactobacillus, en particulier) peuvent réduire votre anxiété et améliorer votre humeur en améliorant la flore intestinale, ce qui aura par ailleurs pour effet de réduire vos envies de sucre.

Bien que cela paraisse évident, vos choix alimentaires ont une incidence considérable sur votre santé intestinale et sur vos envies de sucre. En limitant les aliments riches en sucre, comme les bonbons et les pâtisseries, tout en augmentant la quantité d’aliments riches en fibres de votre alimentation, en faisant de l’exercice tous les jours et en réduisant votre stress, vous arriverez à réduire réellement vos rages en sucre en diminuant le cortisol et en stabilisant votre glycémie par la réduction des pointes d’insuline.

Pour d’autres conseils sur la gestion de votre penchant pour le sucre en vue d’améliorer votre santé, rendez visite à votre marchand local de produits naturels membre de la CHFA où vous pourrez vous procurer des suppléments et des aliments qui pourront vous être utiles, et rappelez-vous de parler à votre praticien de santé qui vous aidera à déterminer les solutions qui vous conviendront le mieux.

 
Emily Arsenault