Régime végétarien : Bon pour vous, bon pour la Planète

 

Les régimes à caractère végétarien ont de nombreux avantages pour la santé et peuvent aussi prolonger votre espérance de vie. Cependant, saviez-vous qu’ils peuvent aussi réduire votre impact sur la Terre?

Un régime à caractère végétarien se compose principalement d'aliments d’origine végétale, mais n’exclut pas nécessairement totalement la viande. Il est possible de consommer des protéines de viande, de volaille et de poisson, mais en plus petites quantités que les aliments végétaux.

Bien que le végétalisme et le végétarisme soient les régimes à caractère végétarien les mieux connus, il en existe d’autres :

  • Le piscivégétarisme : un régime qui exclut la consommation de viande, mais inclut la chair des poissons;

  • Le lactovégétarisme : un régime qui inclut la consommation de produits laitiers, mais exclut les œufs;

  • L’ovo-lactovégétarisme : un régime qui exclut la consommation de viande, mais inclut certains produits animaux, comme les œufs et les produits laitiers.


Soyez bienveillant envers vous-même et votre collectivité

Alors, quels sont les bienfaits pour la santé personnelle d’une alimentation principalement végétarienne?

Un certain nombre d'études montrent que les personnes qui ont un régime végétarien courent moins de risques d’être obèses et de souffrir de diabète de type 2, ont un plus faible taux de crises cardiaques et d’AVC et ont une espérance de vie plus longue.

En ce qui concerne la collectivité, le fait de s'approvisionner localement et de consommer des aliments en saison contribue à soutenir l’agriculture locale. Ces mesures nous font aussi prendre davantage conscience de l’origine des aliments et aident à réduire l’utilisation des ressources de la Terre. À cet égard, les choix biologiques sont d’excellentes solutions pour favoriser la durabilité de l’environnement.

harvested-vegetables.jpg

Un peu de bienveillance pour la Terre

Non seulement un régime végétarien est-il bon pour la santé en général, mais il est aussi bon pour la Terre. Les considérations relatives à l’environnement et à la durabilité sont des facteurs importants des régimes alimentaires végétariens.

Réduisez votre empreinte carbonique

Consommer plus souvent des aliments d’origine végétale est une façon de contribuer à économiser l'eau, à diminuer la pollution de l'eau et à réduire les émissions de gaz à effet de serre. Selon le Worldwatch Institute, un organisme de recherche indépendant qui se penche sur les préoccupations environnementales mondiales, la production de bétail crée jusqu'à 51 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre.

Au cours d’une récente étude, des chercheurs ont découvert qu’au cours des 30 dernières années, les populations ont augmenté leur consommation de protéines de viande, de calories vides (p. ex., sucre, gras, huile et alcool) et de calories totales par personne. Si cette tendance devait se maintenir pendant les 30 prochaines années, les chercheurs prévoient que l’alimentation en 2050 entraînerait une augmentation de 80 % des émissions mondiales de gaz à effet de serreattribuables à la production des aliments, ainsi qu’une destruction des habitats en raison du défrichage des terres nécessaires à l'agriculture dans le monde.

Une autre étude révèle que la quantité de céréales fourragères utilisées pour la production de produits d’origine animale (lait et œufs) consommés dans le cadre d’un régime ovo-lactovégétarien représente environ la moitié (450 kg) de la quantité des céréales fourragères utilisées pour nourrir le bétail (816 kg) en vue de produire des produits d’origine animale consommés dans le cadre d’un régime courant.

organic-farming.jpg

Préservez l'eau

Saviez-vous qu'il faut environ 2 000 gallons d'eau pour produire un gallon de lait? Et qu'il en faut entre 2 000 et 8 000 gallons pour produire un demi-kilo de bœuf – sachez qu’une grande partie de cette eau est utilisée pour la culture d’aliments destinés à nourrir les vaches (céréales et graminées).

Selon des chercheurs de l'Université Cornell, à Ithaca (État de New York), 87 % de la consommation d'eau douce aux États-Unis est utilisée pour l'agriculture. De plus, il faut près de 100 fois plus d'eau pour produire une livre de protéines animales que pour une livre de protéines céréalières.

Sauvez les habitats des animaux et des plantes

À l’échelle mondiale, près du tiers des terres utilisées pour l’agriculture le sont pour la production animale et, en grande partie, pour des cultures qui serviront à nourrir les porcs, les bovins et la volaille. Par conséquent, la production animale commerciale est un important facteur du déboisement et de l'érosion des sols.

Contribuez à éviter la pollution de l'eau

Le fumier provenant des exploitations agricoles industrielles est stocké dans des bassins géants et épandu par la suite sur les cultures en tant qu’engrais, sans traitement préalable. Les toxines contenues dans d’aussi grandes quantités de fumier ne sont pas absorbées par le sol, mais s’y infiltrent jusque dans les eaux souterraines, les rivières et les océans où elles détruisent les écosystèmes marins.


Contribuez à protéger la santé des agriculteurs et des enfants en achetant bio

Les agriculteurs exposés aux pesticides peuvent courir des risques beaucoup plus élevés de contracter une maladie que les non-agriculteurs. Les enfants sont relativement plus exposés que les adultes lorsqu'ils ingèrent des résidus de pesticides dans les aliments. Choisir des produits biologiques est une façon de réduire l'exposition des enfants et des agriculteurs qui cultivent nos aliments.

girl-on-organic-farm.jpg

Quelques conseils pour intégrer des aliments d’origine végétale à votre régime quotidien

Essayez ces trucs santé délicieux pour maximiser votre apport en aliments d’origine végétale.

  1. Augmentez votre consommation de fruits et de légumes. Intégrez des fruits et des légumes à chacun de vos repas. Essayez une rôtie à l'avocat au déjeuner, ou préparez une grosse salade de légumes-feuilles pour le dîner ou le souper, dans laquelle vous mettrez des pois chiches ou des edamames. Dans les deux cas, vous profiterez de l'abondance de vitamines et de minéraux qu'ils contiennent, ainsi que de protéines savoureuses.

  2. Réorganisez votre assiette. Remplissez la moitié de l’assiette avec des légumes, le quart avec des protéines et le quart avec des glucides. Substituez à la viande des protéines ou des légumes sains, comme le tofu ou les champignons, dans une soupe ou un plat mijoté.

  3. Choisissez des protéines animales un peu plus santé. Lorsque vous optez pour la viande, choisissez les pièces maigres et privilégiez le poulet et le poisson plus souvent. Lorsque vous consommez de la viande rouge, choisissez les coupes maigres, comme le haut de surlonge ou le filet de porc.

  4. Établissez un cycle qui vous convient. Adoptez un rituel comme les lundis sans viande ou les samedis de sauté. Choisissez une journée et un repas qui vous conviennent en vue d’éliminer la viande que vous remplacerez par des aliments végétaux.

  5. Songez à des suppléments. Pour vous assurer d’obtenir tous les nutriments dont vous avez besoin à partir de votre alimentation, songez à ajouter une multivitamine quotidienne ou à compléter vos repas par une poudre protéinée ou des oméga-3.


Conseils pour faire des choix alimentaires à caractère végétarien sûrs et sains

Recherchez les produits certifiés biologiques

Au Canada, les produits qui ont une teneur biologique égale ou supérieure à 95 % et qui ont été certifiés selon les exigences du Régime Bio-Canada (notre système de certification biologique) peuvent afficher le logo Biologique Canada. L'Agence canadienne d'inspection des aliments réglemente l'utilisation du logo. Recherchez les produits qui portent ce logo :

Screen-Shot-2013-09-16-at-12.33.45-PM.png

Les 15 moins contaminés et les 12 plus contaminés

Chaque année, l’Environmental Working Group, une organisation spécialisée dans la recherche et la défense de l'agriculture, publie le guide de l’acheteur concernant les pesticides dans les produits frais. Le guide indique les douze aliments les plus contaminés, qui sont les fruits et les légumes qui contiennent la plus grande quantité de résidus de pesticides, et les 15 aliments les moins contaminés, c’est-à-dire les fruits et légumes dans lesquels peu de résidus, s'il y en a, ont été décelés.

Parmi les 12 plus contaminés de 2018, les fraises se classent au premier rang, suivies des épinards, des nectarines et des pommes. Les meilleurs choix parmi les 15 moins contaminés sont l’avocat, suivi du maïs, de l’ananas et du chou. Utilisez ces listes pour faire de meilleurs choix santé pour vous et votre famille.

Profitez des bienfaits d'un régime à caractère végétarien pour votre propre santé et celle de l'environnement! Pour en savoir plus à propos des aliments d’origine végétale, rendez-vous chez votre marchand local d’aliments de santé membre de la CHFA.  

 
Emily Arsenault